Ny Havnegade, Horsens

-English below-

Horsens est une ville du Jutland, la péninsule qui forme la partie continentale du Danemark, terre des Vikings et, plus récemment, de LEGOLAND®. La ville est à environ 2h15 de Copenhague et 30 minutes d’Aarhus, capitale européenne de la culture en 2017 que j’ai hâte de découvrir. Horsens se trouve au bout du Fjord éponyme, le Fjord Horsens, et, j’ai appris un nouveau mot, est entourée d’un paysage « morainique ». C’est-à-dire avec de basses collines et des vallées créées par des glaciers (jadis, cela s’entend). Horsens s’est construite autour de son port, qui a encore tout son charme, et a conservé de très jolies maisons du XVIIIe siècle. Photos ci-dessous !

Dans les brochures touristiques, la ville parle encore du passage de Bob Dylan et de Madonna (en 2006…) mais est aussi très fière de l’explorateur Vitus Béring, né à Horsens, présenté comme « l’homme qui a uni deux continents ». Missionné par les tsars au 18è siècle, Béring est parti explorer le Pacifique en quête d’un passage de la Sibérie vers l’Alaska. Détroit qu’il a d’ailleurs découvert et à qui son nom a été donné. Plus de connaissances sur National Geographic.

Revenons à mes premières balades dans cette ville danoise :

– La rue principale Søndergade où on trouve le magasin désormais connu Søstrene Grene.

– La rue Fulghom et son Cafe Åhus.

– La rue Badstuestræde juste à côté de l’église luthérienne Klosterkirken.

– La rue Amaliegade jusqu’au parc Caroline Amalie qui relie le Musée d’Horsens et le Musée d’Art.

– La rue Ny Havnegade, mon coup de cœur, au faux air de Beacon Hill (Boston)

La Marina avec ses hangars de pêche en bois.

– La plage de Langelinie, aménagée avec des hamacs, des jeux (Troll Troels) et avec une programmation créative signée MÆRK Byen.

J’ai hâte de partager mes autres découvertes !

En attendant, vous pouvez visiter le site de l’office de Tourisme et la carte
interactive qui est très bien faite.

Søndergade, Horsens
Søndergade, Horsens
Ny Havnegade, Horsenss
Ny Havnegade, Horsenss
Café Aahus - Åboulevarden, Horsens
Café Aahus – Åboulevarden, Horsens
Klosterkirke, Horsens
Klosterkirke, Horsens
Langelinie, Horsens
Langelinie, Horsens
Marina, Horsens
Marina, Horsens

Horsens is a town in Jutland, the peninsula that forms the mainland of Denmark, land of the Vikings and, more recently, of LEGOLAND®. The city is about 2.15 hours from Copenhagen and 30 minutes from Aarhus, European Capital of Culture in 2017 that I can’t wait to discover. Horsens sits at the end of the eponymous fjord, Horsens Fjord, and, I learned a new word, is surrounded by a « moraine » landscape. That is, with low hills and valleys created by glaciers (once that is understood). Horsens was built around its port, which still has all its charm, and has preserved some very pretty 18th century houses. Photos below!

In tourist brochures, the city still speaks of Bob Dylan and Madonna (in 2006 …) but is also very proud of the explorer Vitus Béring, born in Horsens, presented as « the man who united two continents ”. Commissioned by the Russian tsars in the 18th century, Bering set out to explore the Pacific in search of a passage from Siberia to Alaska. Detroit, which he discovered and to which his name was given. More knowledge about National Geographic.

Let’s go back to my first walks in this Danish city:

  • Main street Søndergade where you can find the now famous store Søstrene Grene.
  • Fulghom Street and its Cafe Åhus.
  • Badstuestræde street right next to the Klosterkirken Lutheran Church.
  • Rue Amaliegade to Caroline Amalie park which connects the Horsens Museum and the Art Museum.
  • Ny Havnegade Street, my favorite, with the false air of Beacon Hill (Boston)
  • The Marina with its wooden fishing sheds.
  • Langelinie beach, equipped with hammocks, games (Troll Troels) and with a creative program by MÆRK Byen.

I can’t wait to share my other findings!

In the meantime, you can visit the Tourist Office website and the map
interactive which is very well done.

Articles recommandés

1 commentaire

  1. […] La plage de Langelinie. J’en parle ici. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *