Portrait #7 – Kinga, Sukré Bakery

Sukré Bakery Horsens Denmark
– English below – En me baladant dans la rue Graven à Horsens, mes yeux ont été attirés par les mots « Sukré Bakery » écris en doré sur une vitrine. Comme d’habitude quand il est question de sucre et de gâteau, mes pieds avancent tout seuls. A l’intérieur, un mur de fleurs roses en tissu, de jolies banquettes en fer forgé et des coussins de velours. En contraste, un comptoir noir qui fait ressortir les pâtisseries, qui ont l’air toutes plus exquises les unes que les autres. Une jeune femme blonde aux cheveux courts et à l’allure rock’n’roll énumère : cheesecake à la Mangue, cheesecake au Bounty, Brownies, Pavlova aux fruits, Gâteau au miel à cinq étages … Toutes ces tentations me donne le tournis. Je choisis un cheesecake au Halva et à la gelée de fruits rouges, que j’entame avec une petite cuillère doré. A la première bouchée, je décide de demander une carte de fidélité. A la deuxième bouchée, je décide de monter un fan club. A la troisième bouchée, je veux lui proposer d’être ma pâtissière personnelle et à la dernière, je veux aménager une chambre dans l’arrière boutique. J’essaie de me calmer malgré le taux de sucre dans mon sang et j’arrive à proposer à la jeune femme blonde, qui n’est autre que la pâtissière, une rencontre. Elle est surprise qu’on s’intéresse à elle alors, en guise d’explication, je tourne autour de moi et montre avec mes bras son salon de thé et ses pâtisseries et je lui dis : « parce que c’est toi qui a fait tout ça ». Le mardi suivant, jour de fermeture, je tape au carreau à 10h. Elle m’ouvre et m’invite à la suivre dans la cuisine où elle est déjà en train de préparer un gâteau. Au passage, je découvre son bureau où elle planifie sa semaine, jonglant entre les demandes personnalisées (baptêmes, anniversaires) et les créations du salon de thé. Kinga est partout à la fois et ça donne le vertige. J’essaie de la suivre tant bien que mal et, entre deux glaçages de cakes et un café, elle me raconte. Elle me raconte son chemin, de sa Pologne natale à son arrivée au Danemark en 2013 et à l’ouverture de Sukré Bakery en août 2020, âgée de 28 ans. C’est l’amour qui l’a emmené à Horsens où elle a suivi son petit ami de l’époque. C’était aussi une opportunité pour elle d’étudier gratuitement en anglais et de poursuivre son parcours en ingénierie civile. Elle a donc quitté sa ville, Kalisz, et a étudié 4 ans dans le but d’être ingénieure civile dans la conception de bâtiments. Ce qui ne s’est jamais concrétisé, mais c’est un mal pour un bien puisque cela lui a permis de se perfectionner à la pâtisserie. Elle a été 2 ans sans emploi – au Danemark, les étudiants dans l’ingénierie civile peuvent toucher le chômage après leurs études – elle a aussi travaillé 3 mois dans une boulangerie à Aarhus. Puis elle a créer son entreprise. Elle a été accompagnée par l’organisme start-up central dont elle a retrouver le numéro dans son porte-monnaie plus d’un an après une réunion Pôle Emploi. Cela n’a pas été facile de trouver un local, les Danois favorisant … les Danois. Et puis elle a signé la location de cet ancien salon de coiffure qu’elle a mis 2 mois à rénover pour créer son univers. Elle a acheté du matériel d’occasion sauf les fours et la hotte, elle s’est inspiré de Pinterest pour la décoration, son père est venu de Pologne fixer les étagères et accrocher des lampes, elle importe des produits de Pologne où les prix sont moins élevés et elle m’avoue que son business plan du début était faux car son budget prévisionnel a doublé tellement il y a des petits détails auxquels on ne pense pas au départ. Aujourd’hui elle me dit en rigolant que c’est comme si elle était mère de 5 enfants. Elle n’a presque plus le temps de s’occuper d’elle, de ses cheveux, entre les commandes, les recettes, les courses, la préparation du contrôle d’hygiène… C’est du non-stop. Une jeune fille l’aide de temps en temps dans la préparation des gâteaux et elle a eu du soutien de ses amis et de son petit ami. Ce qu’elle espère c’est obtenir une permission de la mairie pour servir de l’alcool et notamment du vin chaud pour la saison de Noël. Elle veut que Sukré Bakery soit un endroit chaleureux où on se retrouve pour être ensemble, et que ce soit une référence en pâtisserie. Ça, c’est déjà le cas! Elle m’a confié une mission : traduire une recette de « il était un gâteau » et souhaite qu’on fasse cette recette toutes les deux. J’ai hâte! Si vous voulez baver de gourmandise depuis la France, voici son facebook et son Instagram. Si vous êtes dans le coin, voici l’adresse : Graven 8, 8700 Horsens.
As I walked by Graven street in Horsens, my eyes were attrated by the words « Sukré Bakery » written in gold on a window. As usual when it comes to sugar and cake, my feet move forward on their own. Inside, a wall of fabric pink flowers, pretty wrought iron benches and velvet cushions. In contrast, a black counter that brings out the pastries, which all look more exquisite than the next. A young blonde woman with short hair and a rock’n’roll look lists: Mango cheesecake, Bounty cheesecake, Brownies, Fruit pavlova, Five-tier honey cake… All these temptations make me dizzy. I choose a cheesecake with Halva and red fruit jelly, which I start with a small golden spoon. At the first bite, I decide to ask for a loyalty card. At the second bite, I decide to start a fan club. At the third bite, I want to offer her to be my personal pastry chef and at the last one, I want to set up a bedroom in the back of the shop. I try to calm down despite the level of sugar in my blood and I manage to offer the young blonde woman, who is none other than the pastry chef, a meeting. She is surprised that people are interested in her so, by way of explanation, I turn around me and show with my arms her tea room and her pastries and I tell her: « because it is you who has done all that « . The following Tuesday, closing day, I am there at 10am. She opens the door and invites me to follow her into the kitchen where she is already baking a cake. I discover her office where she plans her week, juggling personalized requests (baptisms, birthdays) and the creations of the tea room. Kinga is everywhere at the same time and it makes you dizzy. I try to follow her as best I can and, between two icing cakes and a coffee, she tells me her story. She tells me about her journey, from her native Poland to her arrival in Denmark in 2013 and the opening of Sukré Bakery in August 2020, aged 28. It was love that took her to Horsens where she followed her boyfriend. It was also an opportunity for her to study for free in English and to continue her course in civil engineering. So she left her town, Kalisz, and studied for 4 years with the aim of being a civil engineer in building design. This never materialized, but it was bad for good since it allowed her to improve her pastry skills. She was unemployed for 2 years – in Denmark civil engineering students can get unemployment after graduation – she also worked for 3 months in a bakery in Aarhus. Then she started her business. She was supported by the start-up central organization whose number she found in her wallet more than a year after a job center meeting. It was not easy to find a local, the Danes prefering… the Danes. And then she signed the rental of this former hairdressing salon that took her 2 months to renovate to create her universe. She bought second-hand equipment except the ovens and the hood, she was inspired by Pinterest for the decoration, her father came from Poland to fix the shelves and hang lamps, she imports products from Poland where the prices are lower and she admits that her business plan at the beginning was wrong because her estimated budget has doubled, so there are small details that you don’t think about at the start. Today she tells me, laughing, that it’s as if she were the mother of 5 children. She hardly has time to take care of herself, her hair, between orders, recipes, shopping, preparing for the hygiene control… It’s non-stop. A young girl helps her from time to time in baking cakes and she had support from her friends and her boyfriend. What she hopes is to obtain permission from the town hall to serve alcohol and especially mulled wine for the Christmas season. She wants Sukré Bakery to be a warm place where we meet to be together, and that to be recognized for her pastry. This is already the case! She gave me a mission: to translate a recipe for « Once upon a cake », a french pastry blogger, and wants us to make this recipe together. I am looking forward to it! If you want to drool over gluttony from France, here is his facebook and his Instagram. If you are in the area, here is the address: Graven 8, 8700 Horsens.

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Follow Me!