Portrait #4 – Ingrid & Jens, Vestergaard Mølleri

Ingrid

-English below-

Portrait de Ingrid & Jens, qui ont construit une stuga suédoise sur l’île de Hjarnø. La cabane est dans le jardin de la ferme familiale qui est aussi un moulin ! Bienvenue à Vestergaard Mølleri !

Tout a commencé lorsque nous avons pris le bateau qui relie Snaptun à Hjarnø pour une escapade sur l’île. Le passeur nous a demandé dans un anglais approximatif si nous étions étudiants. Nous lui avons expliqué que nous habitions désormais à Horsens pour le travail de mon mari et que nous passions la nuit ici pour nous promener. Il nous a dit « peut-être que vous dormez chez moi alors », avant de monter dans sa cabine pour naviguer. Nous avons échangé un regard avec Vincent, sous-entendant « Bizarre le type ». Arrivés sur l’île, il nous a montré des vélos. Mais comme on a rien compris à son charabia, nous lui avons dit que nous avions envie de marcher jusqu’à Vestergaard Mølleri, où nous allions dormir le soir même. Il nous a montré la direction avec son bras et on s’est dit au revoir.
Après une dizaine de minutes de marche, nous sommes arrivés à la ferme familiale qui a aussi une boutique. Une boutique très mignonne où on peut acheter des produits locaux. Par exemple :

  • De la farine produite sur place – Mølleri voulant dire Moulin en danois. La farine est de fait biologique, produite à partir de céréales cultivées dans le champ juste à côté.
  • Des jus de fruits 100% bio et écologiques, les jus d’Anton, fabriqués dans la ville de Juelsminde, en Jutland. J’ai encore le goût du jus à la framboise dans la bouche !
  • De la bière Thisted Bryghus. La « Økologisk Thy Humle » est très bonne.
  • De la glace skarø fabriquée sur l’île éponyme. Celle à la vanille est juste délicieuse.
  • Des cartes postales à l’aquarelle
  • Des pochettes et des porte-monnaie en tissu
  • De la peau, du fil et de la viande de mouton
  • Etc.

La petite boutique est ouverte 24 heures sur 24. Les gens viennent et se servent en libre-service. Ils écrivent sur un cahier ce qu’ils ont acheté et mettent soit l’argent dans la caisse, soit ils payent via l’application Mobile Pay, qui est très utilisée au Danemark. La confiance règne.

Nous ressortons et nous rencontrons Ingrid dans la cour. Elle nous fait visiter sa boutique, la pièce où ils fabriquent la farine et son atelier de peinture. Un grand atelier lumineux avec le fouillis d’un peintre : des toiles en pagaille, des pinceaux qui traînent, de la peinture de toutes les couleurs… Je lui avoue m’être récemment mise à l’aquarelle mais sans investir dans du matériel de qualité et, de fait, avoir été frustrée du rendu qui est plutôt moche. Elle acquiesce en disant qu’un pinceau de qualité c’est la base et qu’elle a récemment payé un cours de portraits pour en apprendre les techniques. Elle nous montre alors des portraits sur son plan de travail. Il y a un magnifique portrait d’un homme dans les tons de bleu. C’est très réussi car très ressemblant de la photo à côté du portrait. Vincent me dit « On dirait l’homme du bateau ». Ingrid nous dit « oui c’est mon mari ». Nous avons explosé de rire. Le passeur était bien celui chez qui nous allions passer la nuit. Ingrid nous dit que son mari n’aime pas vraiment parler anglais, même avec elle qui est américaine. Vincent, avec sa casquette de Boston vissée sur la tête lui demande d’où aux États-Unis. Justement, elle vient du nord du Massachusetts. Elle a épousé d’un premier mariage un homme des îles Féroé. Puis s’est marié avec Jens avec qui elle vit sur l’île de Hjarnø. Une vraie danoise d’adoption.

Elle nous conduit ensuite à la cabane en bois, qu’ils ont voulu ressembler à une stuga suédoise. C’est franchement réussi. Elle est située à côté du corps de ferme, dans le jardin, et est peinte en rouge, vert et jaune avec vue sur la mer et sur les moutons. À l’intérieur, une banquette convertible en lit, des coussins fleuris, une petite kitchenette et une table sous la fenêtre. Un miroir doré, de jolis tableaux et des livres donnent une ambiance cosy. On s’y sent bien.

Après avoir déposé nos affaires, nous sommes partis à la découverte de l’île. Une balade magnifique. L’île a un charme fou et une authenticité sauvage que j’ai essayé de décrire dans cet article en guise de guide touristique pour ceux qui veulent y séjourner.
Après notre balade, nous sommes revenus à la boutique pour acheter de quoi nous sustenter. Nous avons bien dormi et j’ai même apprécié traverser le jardin en pleine nuit pour aller aux toilettes. Ça fait partie de l’expérience. Le lendemain matin, nous avions apporté de quoi faire notre petit-déjeuner (ma recette de granola), et nous avons réglé nos dettes à Ingrid et à Ian. J’aurai aimé en savoir plus sur eux, sur la ferme, le moulin, mais ils étaient sur le départ. Ils ont accepté d’être photographiés avant de partir pour un cours de violon et un cours de danse suédoise folklorique.

Nous nous sommes baladés une dernière fois avant de reprendre le bateau et le bus jusqu’à Horsens. Du moins, c’était ce que nous avions programmé, avant de rencontrer un couple de retraités, d’anciens fermiers vivant à côté de Billund (Legoland), qui nous ont ramené en voiture jusqu’à chez nous. D’une gentillesse dont on a plus l’habitude !


Vestergaard Mølleri est un vrai coup de cœur. Voici leur facebook, vous pouvez les contacter par courriel pour réserver : ibaerentsen@gmail.com. Ils sont aussi sur Airbnb.

Un grand merci à Ingrid et Jens !

Vestergaard Mølleri
Vestergaard Mølleri
Vestergaard Mølleri
Vestergaard Mølleri
Vestergaard Mølleri
Vestergaard Mølleri
Vestergaard Mølleri
Vestergaard Mølleri
Vestergaard Mølleri
Vestergaard Mølleri
Vestergaard Mølleri
Vestergaard Mølleri
Vestergaard Mølleri
Vestergaard Mølleri
Skarø
Skarø
Antons Juice
Antons Juice

Portrait of Ingrid & Jens, who built a Swedish stuga on the island of Hjarnø. The cabin is in the garden of the family farm which is also a mill! Welcome to Vestergaard Mølleri!
It all started when we took the boat from Snaptun to Hjarnø for an island getaway. The ferryman asked us in broken English if we were students. We explained to him that we now live in Horsens for my husband’s work and that we spend the night here for a walk. He told us « maybe you sleep at my place then », before getting into his cabin to sail. We exchanged a look with Vincent, implying « Weird guy ». When we got to the island, he showed us some bikes. But as we did not understand his gibberish, we told him that we wanted to walk to Vestergaard Mølleri, where we were going to sleep that evening. He showed us the direction with his arm and we said goodbye.
After about ten minutes of walking, we arrived at the family farm which also has a shop. A very cute shop where you can buy local products. For example :
• Flour produced on site – Mølleri meaning Mill in Danish. The flour is organic, produced from cereals grown in the field next door.
• 100% organic and ecological fruit juices, Anton juices, made in the town of Juelsminde, Jutland. I still taste like raspberry juice in my mouth!
• Thisted Bryghus beer. The “Økologisk Thy Humle” is very good.
• Skarø ice cream made on the eponymous island. The vanilla one is just delicious.
• Watercolor postcards
• Cloth pouches and purses
• Skin, thread and mutton
• Etc.

The little shop is open 24 hours a day. People come and help themselves. They write down what they bought in a notebook and either put the money in the cash register or pay through the Mobile Pay app, which is widely used in Denmark. Confidence reigns.

We go out and we meet Ingrid in the courtyard. She shows us around her shop, the room where they make flour and her painting workshop. A large bright workshop with the jumble of a painter: canvases in shambles, brushes lying around, paint of all colors … I admit to him that I recently started watercolor but without investing in quality equipment and, in fact, to have been frustrated with the rendering which is rather ugly. She nods, saying a quality brush is the base and that she recently paid for a portrait class to learn the techniques. She then shows us portraits on her work plan. There is a magnificent portrait of a man in shades of blue. It is very successful because it looks very similar to the photo next to the portrait. Vincent said to me « Looks like the man on the boat ». Ingrid tells us « yes he’s my husband ». We exploded into laughter. The ferryman was indeed the one with whom we were going to spend the night. Ingrid tells us that her husband doesn’t really like to speak English, even with her who is American. Vincent, with his Boston cap screwed on his head, asks him where in the United States. Precisely, she comes from northern Massachusetts. She married from a first marriage a man from the Faroe Islands. Then married Jens with whom she lives on the island of Hjarnø. A true Danish by adoption.

She then leads us to the wooden hut, which they wanted to look like a Swedish stuga. It is frankly successful. It is located next to the farmhouse, in the garden, and is painted red, green and yellow with a view of the sea and the sheep. Inside, a bench that converts into a bed, floral cushions, a small kitchenette and a table under the window. A golden mirror, pretty paintings and books give a cozy atmosphere. We feel good there.

After dropping off our things, we set off to explore the island. A magnificent ride. The island has a crazy charm and wild authenticity that I have tried to describe in this article as a tourist guide for those who want to stay there.
After our walk, we returned to the store to buy something to eat. We slept well and I even enjoyed walking across the garden in the middle of the night to use the bathroom. It’s part of the experience. The next morning, we had brought something to make our breakfast (my granola recipe), and we paid off our debts to Ingrid and Ian. I would have liked to know more about them, the farm, the mill, but they were on their way. They agreed to be photographed before leaving for a violin lesson and a Swedish folk dance lesson.

We walked around one last time before taking the boat and the bus back to Horsens. At least that was what we had planned, before we met a couple of retirees, former farmers living next to Billund (Legoland), who drove us back home. A kindness that we are no more used to!

Vestergaard Mølleri is a real crush. Here is their facebook, you can contact them by email to book: ibaerentsen@gmail.com. They are also on Airbnb.
A big thank you to Ingrid and Jens!

Articles recommandés

1 commentaire

  1. […] à l’aquarelle ou encore de la bière bio. J’y dédie un article entier que vous pouvez lire ici car c’est là que nous avons passé la […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Follow Me!