Portrait #14 – Malene

Malene 2

Costumière de théâtre, Maman de deux enfants, Danoise adorant la France, Malene est une rencontre coup de cœur.

C’est après mon article sur Martin et son café La Vie que Malene m’a contacté. Jeune fille Au Pair en région parisienne il y a une vingtaine d’année, elle reste amoureuse de la France et adore parler notre langue. Son amour pour la France a commencé dès son enfance en partant en vacances à droite et à gauche : Dînant, St Malo, Nice, Cannes, Montpellier… A la sortie du lycée, elle est partie à Paris pour travailler et vivre dans une famille française. Elle a été la première jeune fille Au Pair d’un garçon de 3 ans, qui est aujourd’hui un étudiant ingénieur de 25 ans. Ça lui fait très drôle en y pensant. Autant d’années en arrière ! Je ne voulais pas la croire tellement sa peau est lisse et son esprit jeune ! Elle reste toujours liée à cette famille et en parle comme ses « parents français » tant ils l’ont accueillie comme leur fille. Bien sûr, la mer lui manquait. Ici, dans le Jutland elle est partout. La mer du Nord, les Fjords… Ce qui ne lui manque pas de la France ce sont les fromages. A force d’en manger tous les jours, le tour de taille augmente. Moi, le fromage me manque, tour de taille 38 ou 40…

Une phrase que j’ai aimé de Malene est celle-ci : « La ville de Paris me manque beaucoup, la vie là-bas. Des femmes et des hommes qui aiment se faire beaux, le fait que la femme est une femme et l’homme, un homme ». Je n’avais jamais pensé à la France comme ça. C’est intéressant de voir son pays à travers les yeux des autres.

Malene a profité de son séjour pour goûter à la vie parisienne, apprendre le français, qu’elle parle toujours incroyablement bien, mais aussi assister à des cours d’art contemporain tous les jeudis. Car Malene est créative et a fait de sa créativité son métier. Elle a toujours su qu’elle voulait être styliste et à 17 ans savait que ce serait pour des théâtres et des films.  

Elle aime dessiner des costumes à travers lesquels vivent des histoires. Son but est de créer des vêtements dans lesquels les acteurs et les actrices se sentent bien et aiment jouer. Son plus grand plaisir est quand les acteurs lui disent que ses costumes les aident à trouver leurs personnages.

A son compte depuis 2011, elle collabore avec la « Team Teatret », une troupe de Théâtre danoise à Herning qui a créé un spectacle sur la vie d’une maman artiste (comme elle) et la difficulté de réussir dans tous les domaines en ayant des attentes trop dures envers nous-mêmes. En automne, elle sera la costumière et scénographe d’un spectacle de Noël au Théâtre Nørregaards d’Odense. L’année dernière elle a travaillé comme costumière pour Wasabi Film, habillant les acteurs du sitcom GG Horsens. C’était une expérience incroyable pendant laquelle elle a rigolé tous les jours. C’est une partie de son travail qui est important : avoir des collègues drôles, vivants et toujours prêts à rigoler. Ses journées sont très différentes les unes des autres. Parfois elle passe des journées complètes à dessiner, d’autres à créer des patrons ou coudre du matin au soir. Je partage les mots de Malene qui parle de son processus de création : « Quand des costumes sont dessinés, je les montre au commanditaire et si il ou elle est content(e), je commence à chercher des tissus. Parfois je couds dans de vieux vêtements que je trouve, parfois je dois faire des patrons. Avant de commencer les costumes je dois prendre les mesures des acteurs et des actrices. Quand les patrons sont faits, je coupe les tissus et couds les costumes. Après ça, on fait les premiers essayages. Parfois des costumes doivent être patinés pour leur donner l’air usé. C’est aussi souvent moi qui dessine des idées pour le maquillage et les coiffures, je trouve ça très intéressant aussi. »

Quand je lui demande ce qui l’inspire, elle me parle d’art contemporain. Elle aime trouver des nouveaux artistes, des sculpteurs, des peintres. Elle adore La sculptrice danoise Maria Rubinke dont les œuvres oscillent entre le bon et le mauvais. Ça la provoque et elle adore ce sentiment.  Elle apprécie aussi le céramiste Johnson Tsang et les peintures de Sanna Wieslande. Par le passé elle a été très inspirée par John Galliano quand il travaillait pour Christian Dior mais aussi la maison de mode Victor et Rolf, et Hussein Chalayan. « J’aime quand la mode est de l’art et pas seulement des vêtements ».

Son art ne s’arrête pas à la création de vêtements. Il est aussi visible sur la devanture du Café La Vie. Elle a rencontré Martin quand ils étaient tous les deux réceptionnistes à l’hôtel Jørgensen (sur lequel j’ai écrit un article). Martin connaissait le travail de Malene en tant que costumière et l’a recontacté après une longue période sans se voir pour lui proposer de dessiner le logo de son nouveau Café à l’âme française. Modeste, elle lui a avoué n’avoir jamais dessiner quelque chose de ce genre mais il a cru en elle et les dessins de Malene sont indissociables du Café La Vie. Ce partenariat a lié Martin et Malene. Elle lui a d’ailleurs parlé de son amour pour le Ricard qui est aujourd’hui à l’honneur sur la carte. Pas de bistrot français sans Pastis. Malene a travaillé avec Martin de temps en temps mais n’a jamais eu le talent de Martin pour faire de jolies tasses à café. Quand Malene parle de La Vie elle dit « J’aime le café la vie et je trouve que c’est l’endroit le plus merveilleux à Horsens, car il me fait rêver de Paris ».

A la question comment gère t’elle sa vie de maman séparée et sa vie d’artiste, elle se confie en disant que c’est difficile. D’une part parce que parfois elle a une tonne de travail et peu de temps pour les enfants et parfois du temps libre pour profiter de sa vie de famille mais peu de rentrées d’argent. L’équilibre est compliqué. Il y a des jours surchargés, entre le travail, amener les enfants à leurs acticités extra scolaires comme la trompette, le piano, la danse… faire le dîner, les mettre au lit et recommencer à travailler avant d’aller enfin au lit. Heureusement elle a de très bonnes amies et des parents fantastiques qui l’aident à garder des enfants quand elle a trop de travail. « C’est ça la vie d’artiste et de maman, on ne peut pas tout avoir mais presque. Et je suis heureuse d’avoir la possibilité de faire ce que j’aime et d’avoir deux enfants magnifiques, Helena, 11ans et Leander, 6 ans, que j’aime à la lune et retour ». En dehors de cette vie chargée Malene chante aussi dans une chorale rythmique à Vejle et j’espère l’écouter un jour !

Et pour terminer sur une phrase de Malene qui évoquait Paris : « Si j’avais la possibilité j’irai chaque année et j’aimerai beaucoup y vivre quand mes enfants seront adultes ».

Hâte de voir ce que l’avenir lui réserve.

Malene devant le Café La Vie
Malene devant le Café La Vie

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Follow Me!