Journal #1 – L’Arrivée au Danemark

Welcome to Horsens

-English below-

Journal d’expatriation au Danemark. Après une crise de tachycardie dans les toilettes de Paris Charles de Gaulle et un quasi malaise d’angoisse à la douane de Copenhague, nous voici enfin à Horsens, dans la région du Jutland. Pourtant, quelques jours avant notre départ, la France a été déclarée « orange » par les autorités danoises. Je rappelle ici l’épidémie du Covid-19, si toutefois des personnes sortent d’hibernation ou me lisent en l’an 2050. Cela nous a obligé à apporter des preuves comme quoi notre voyage avait un motif légitime : contrat de travail de mon mari, attestation de logement, certificat de mariage, test PCR négatif… Je me souviendrai longtemps de cette tige grattant désagréablement mes parois nasales et surtout de la policière danoise qui nous a fait palpiter de stress en appelant ses supérieurs pour accepter notre passage. Car selon elle, nous arrivions trop tôt (14 jours avant le début du contrat de travail !). 

Finalement, après un échange incompréhensible en danois, nous avons passé la douane avec comme recommandation une quarantaine de sept jours, nous disant que nous étions désormais « dans le système ». Sous entendu que si par mégarde nous contaminions tout le pays, ils nous retrouveraient. 

J’ai marché jusqu’au kiosque de changement de monnaie complètement crispée, imaginant qu’un vigile de l’aéroport nous attendait au tapis roulant des valises pour nous renvoyer en France. Mais heureusement pour nous, il n’y avait personne…

Nous avons pris le bus jusqu’à la gare de Copenhague, sans oublier d’acheter une brioche à la cannelle, puis nous sommes montés dans le train traversant Nyborg, Odense, Fredericia, Velje.

En pleine crise pandémique, nous avions réservé un Airbnb chez Rajko et sa compagne, le temps de trouver notre nouveau chez nous. Google translate a été d’une grande aide puisque nous ne parlons évidemment pas danois et que nos hôtes ne parlaient ni français, ni anglais.

Ils nous ont refusé l’accès à la cuisine par peur du virus, nous mangions donc dans la chambre avec une mini bouilloire. Heureusement, nous pouvions compter sur la magie de l’eau bouillante en alternant entre des nouilles chinoises et de la purée en poudre Knorr. Ah oui, et aussi des sandwichs au salami chimiquement rose… Nos hôtes étaient tout de même attentionnés, nous avons eu droit à des pommes et des hot-dogs déposés devant notre porte. Nous avions quand même testé une pizza à emporter en choisissant au hasard la numéro #14. Seulement, nous ne savions pas encore que « Bønner » en danois voulais dire des haricots… Ils mettent aussi de la salade coupée en morceaux avec de la vinaigrette SUR la pizza. ??? 

Nous étions autorisés à faire des visites d’appartements, et notre coup de cœur à été le premier. On était quand même un peu paranos, car signer un bail de location en danois peut révéler des surprises. Surtout que la propriétaire de l’appartement est originaire des îles Féroé, et Google classe ces îles en Paradis Fiscale donc mon imaginaire peut créer des tas de scénarios… Finalement nous avons emménagé à la fin de notre 1ère semaine et les anciens locataires nous ont quasiment tout laissé, de la TV au paquet de spaghettis, en passant par 3 rouleaux de papier WC et des briquets. 

En tout cas, on a hâte de se lancer dans la fabrication de smørrebrød maison et de pratiquer le Hygge

Welcome to Horsens, Denmark
Welcome to Horsens

Journal of expatriation in Denmark. After a tachycardia attack in the toilets of Paris Charles de Gaulle and an almost anxiety faintness at the customs of Copenhagen, we are finally in Horsens, in the region of Jutland. However, a few days before our departure, France was declared « orange » by the Danish authorities. I remind you here of the Covid-19 epidemic, if however people come out of hibernation or read me in the year 2050. This forced us to provide evidence that our trip had a legitimate reason: my husband, working contract, marriage certificate, negative PCR test… I will remember for a long time this rod scratching unpleasantly my nasal walls and especially the Danish policewoman who made us throb with stress by calling her superiors to accept our passage. Because according to her, we arrived too early (14 days before the start of the employment contract!).

Finally, after an incomprehensible exchange in Danish, we went through customs with a recommendation of a seven-day quarantine, telling us that we were now « in the system ». Under the understanding that if by mistake we contaminated the whole country, they would find us.

I walked to the currency exchange kiosk, imagining that an airport security guard was waiting for us to send us back to France. But luckily for us, there was no one …

We took the bus to Copenhagen station, not forgetting to buy a cinnamon bun, then we got on the train through Nyborg, Odense, Fredericia, Velje.

In the midst of a pandemic crisis, we had booked an Airbnb at Rajko and his partner, the time to find our new home. Google translate was a big help as we obviously don’t speak Danish and our hosts speak neither French nor English.

They refused us access to the kitchen for fear of the virus, so we ate in the room with a mini kettle. Luckily, we could count on the magic of boiling water, alternating between Chinese noodles and Knorr mash powder. Oh yes, and also chemically pink salami sandwiches… Our hosts were still attentive, we were treated to apples and hot dogs left in front of our door. We still tested a take-out pizza by randomly choosing number # 14. Only we didn’t know yet that « Bønner » in Danish meant beans… They also put chopped salad with dressing ON top of the pizza. ???

We were allowed to do apartment tours, and our crush was the first. We were still a little paranoid, because signing a rental agreement in Danish can reveal surprises. Especially since the owner of the apartment is from the Faroe Islands, and Google classifies these islands in Tax Paradise so my imagination can create lots of scenarios … Finally we moved in at the end of our 1st week and the former tenants almost have us everything left, from the TV to the package of spaghetti, to 3 rolls of toilet paper and lighters.

Anyway, we can’t wait to get started making homemade smørrebrød and practice Hygge!

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Follow Me!